Bilan de campagne maraîchage 2020


1) Une bonne participation des producteurs-rices du réseau

Un sondage a été envoyé à tous les maraîchers-ères des Hauts-de-France avec pour objectifs de recenser les réussites et les problématiques en maraîchage bio de la campagne 2020. Chaque producteur-rice a pu noter son niveau de satisfaction personnelle (de 1= pas satisfait-e à 4 = très satisfait-e) pour 8 thématiques liées au système : gestion de la fertilité, gestion des ravageurs, gestion des maladies, gestion de l’eau, maitrise de l’enherbement, choix des variétés, commercialisation, temps de travail/organisation. 2 questions ont aussi été posées sur l’accompagnement de Bio en Hauts-de-France et l’évaluation globale de la saison.

La répartition géographique des répondants est la suivante :

Image1.png

2) Ce qu’il faut retenir de cette campagne 2020

C’est une campagne plutôt satisfaisante avec 10% des participant-e-s au sondage « très satisfaits-es » (4/4), 65% « satisfaits-es » (3/4) et 25% « moyennement satisfaits-es » (2/4) de leur saison.

Image2.png

Les thématiques techniques à travailler en priorité pour les années à venir sont : 1) la gestion de l’enherbement, 2) la gestion des maladies et ravageurs, 3) l’organisation et la gestion du temps de travail / gestion de la fertilité (même nombre de votes). La gestion de l’eau, l’ergonomie et la prévention des risques, la commercialisation viennent ensuite.

Image3.jpg

La maîtrise des ravageurs semble avoir été compliquée et mal maîtrisée pour la plupart, tout comme la gestion de la fertilité qui semble un point essentiel à travailler. Nous proposons l’année prochaine des formations et tours de plaine sur ces sujets. L’enherbement semble être peu maitrisé malgré des retours qui tendent vers une gestion plutôt facile cette année, en raison des conditions météorologiques facilitantes.

L’irrigation est un point sensible avec 13 répondants-es qualifiant leur gestion de mauvaise, 21 de « moyenne », 18 de « bonne » et seulement 1 maraîcher de « très bonne » gestion.

Image4.png

Nous avons prévu d’organiser plusieurs formations sur l’irrigation et la gestion de la ressource en 2021. Une étude sur la gestion quantitative de l’eau a été réalisée en 2020.

Nos propositions pour 2021 :

  • Deux formations sur l’irrigation (dimensionnement et amélioration), des tours de plaines et un recueil de pratiques
  • Un parcours de formations sur la gestion sanitaire des cultures en partenariat avec la FREDON versant Nord et versant Sud
  • Un tour de plaine dans chaque région sur la thématique du désherbage
  • Des formations sur la commercialisation
  • Des groupes de travail sur les coûts de production
  • Une formation sur l’organisation logistique, le confort de travail
  • La poursuite des essais engrais verts et la mise en place d’essais sur la fertilité et l’autonomie des fermes
  • Appel à Initiatives sur les semences régionales en partenariat avec le CRRG en 2021 : Tours de plaine / visites à programmer sur ce sujet et 2 formations sur l’auto-production de semences potagères
  • Et d’autres formations techniques
Image5.jpg

3) L’accompagnement de Bio en Hauts-de-France

Nous avons également proposé d’indiquer le niveau de satisfaction lié à l’accompagnement collectif (tours de plaines, réunions collectives, formations) et individuel (rendez-vous, documents techniques) de Bio en Hauts-de-France. 20% se disent « très satisfaits-es » de l’accompagnement collectif, 58% « satisfaits-es », 18% « peu satisfaits-es » et 4% « pas satisfaits-es ».

Image6.png

Les propositions pour l’année prochaine sont de formaliser et dynamiser les groupes de producteurs-rices pour travailler sur des thématiques spécifiques (références technico-économiques, prix de revient etc…), organiser davantage de rencontres (tours de plaines, démonstrations de matériels, formations dupliquées), créer des outils pour communiquer (comme des groupes WhatsApp) et continuer de partager de l’information (panier d’info, vidéos). Il est aussi envisagé de mettre en place des essais sur des fermes pour tester des pratiques liées à l’autonomie des fermes face aux apports de matières organiques, à la diminution de l’utilisation de l’eau, aux essais de nouvelles variétés etc… Versant Nord 5 collectifs existent déjà, versant Sud les groupes se rassemblent mais ne sont pas encore formalisés. Si vous souhaitez faire partie d’un groupe ou mettre en place des essais, faites-le nous savoir !

Concernant l’accompagnement individuel, 16% des producteurs-rices se disent « très satisfaits-es », 49% « satisfaits-es », 28% « moyennement satisfaits-es » et 7% « pas satisfaits ».

Image7.png

Les répondants souhaitent nous voir davantage sur les fermes, notamment en amont de la saison, avec les jours de visites anticipés et une offre de services et d’accompagnement plus claire.

Nos propositions pour 2021 :

  • Des outils de communication ciblés sur les territoires (groupes WhatsApp…)
  • Des outils de partages d’information : actu des fermes, vidéos Bio HDF
  • Des essais in situ
  • Des recueils de savoir-faire et expériences chez des producteurs-rices du réseau
  • Formaliser les groupes en Picardie et consolider les groupes versant Nord
  • Intégrer les porteurs de projets et les jeunes installés dans les groupes territoriaux


Nous souhaitons remercier les participants-es à ce questionnaire. Vos propositions, vos remarques et vos retours d’expériences partagées dans ce sondage nous permettent d’ajuster notre accompagnement, d’identifier plus clairement les points techniques à travailler et améliorer notre accompagnement.

Consulter les détails du résultat du sondage ici

Pour faire partie d’un groupe local, vous pouvez contacter :

- Pour le Nord-Pas-de-Calais :

  • Rémi Yassine : r.yassine@bio-hdf.fr | 07 87 32 87 42
  • Valentin Dubois : v.dubois@bio-hdf.fr | 07 87 32 13 45

- Pour la Somme, l’Aisne et l’Oise :

  • Juliette Parent : j.parent@bio-hdf.fr | 07 87 32 52 70

4) Retour sur la commission maraîchage du 30.11.2020

Une réunion entre les maraîchers référents/administrateurs de Bio HDF (Pierre Chabrol, Etienne Tavernier, Manu Houeix, Frédéric Eeckhout et Gaëtan Vallée) et les salariés de Bio HDF (Alain Delebecq, Valentin Dubois, Rémi Yassine, Jean-Baptiste Pertriaux, Juliette Parent) s’est déroulée lundi 30 novembre au GAEC des Franches Terres (Pont-de-Metz). Les objectifs de cette commission étaient de discuter des orientations de l’association, de partager le bilan de la saison, de proposer des pistes de travail et de renforcer les liens entre salariés et producteurs. Ce qu’il faut retenir des échanges :

1) Une dynamique de développement des fermes maraîchères bio sur le territoire

Avec 44 nouvelles installations/conversions en 2019, le maraîchage biologique représente 22% des fermes bio en Hauts-de-France. Bio en Hauts-de-France a accompagné en 2020 30 porteurs-euses de projet, réalisé 44 suivis de jeunes installés-es, organisé 38 évènements collectifs (tours de plaines, formations, démonstrations, visites) spécifiques au maraichage et 8 formations.

2) Un accompagnement collectif à poursuivre et à renforcer.

Le collectif apporte des réponses aux questions des individus. Il s’agit de poursuivre le travail de structuration des collectifs pour répondre aux préoccupations des jeunes installés, en complément de l’appui individuel, autour de thématiques spécifiques : matériel, irrigation, fertilité, prix de revient etc… Les tours de plaines, les visites de fermes seront planifiés à l’avance sur chaque territoire.

En 2020, 38 évènements collectifs ont été organisés en Hauts-de-France :

Image8.png

Pour améliorer les échanges d’informations et communication entre les producteurs, la multiplicité des outils de communication (vidéos, panier d’info) et la création de groupes d’échanges peuvent faciliter la mise réseau.

Il est également proposé de créer un réseau de fermes « pilotes » pour mettre en place des essais, partager des informations techniques, accueillir des tours de fermes.

Image9.jpg

3) Un besoin important d’accompagnement individuel

Il y a un besoin fort d’accompagnement technique à l’installation en raison du manque de formation initiale des « primo-accédants-es ». La capitalisation de données techniques en région peut répondre à certaines problématiques techniques (création de recueil de savoir-faire, recueils d’expériences). La mise en relation par Bio en Hauts-de-France, entre un-e jeune installé-e et un-e maraîcher-ère expérimenté-e sur le territoire peut faciliter les installations et répondre au besoin d’accompagnement individuel. Il paraît également essentiel et évident d’intégrer les nouveaux-elles installés-es aux groupes d’échanges territoriaux.

La journée s’est clôturée par un tour de plaine du GAEC des Franches Terres, d’autres producteurs-rices du territoire nous ont rejoints.

Une belle dynamique de développement du maraîchage biologique en région est à souligner, avec des producteurs-rices investis et ouverts aux partages, à la mise en réseau, aux échanges techniques. L’année 2021 s’annonce riche et fructueuse !

Image10.jpg