Bio en Hauts-de-France

Agriculture biologique en Hauts-de-France

Comment mieux valoriser le potentiel de vos prairies par le pâturage ?

Des méthodes performantes existent : qu’on les appelle pâturage de précision, pâturage rationnel, pâturage tournant dynamique...

Une saison de pâturage réussie commence tôt, généralement en mars. Il faut l’anticiper dès maintenant, il vous reste quelques mois pour vous documenter, vous former, acheter un peu de matériel et l’installer pour être prêt dès le mois de mars 2019.

Le pâturage est incontournable en bio pour les éleveurs de ruminants (bovins lait, bovins viande, ovins et caprins). Y compris dans les cas où la surface accessible est réduite, une réflexion pour optimiser leur valorisation est indispensable.

Même en système grande-culture, osez intégrer un élevage ovin pour valoriser les couverts !

Pâture

Se documenter

Côté lecture, on vous recommande chaudement la bible du pâtureur, un best-seller mondial : « Productivité de l’herbe, d’André Voisin », un cadeau pour Noël ? Évidemment, de nombreux site internet sont consacrés au sujet, et pour les amateurs de Facebook, un groupe d’éleveurs professionnels y est même consacré : « pâturage et prairie, discussion et échange ».

Se Former

Bio en Hauts-de-France propose régulièrement des formations sur le sujet notamment avec son partenaire Pâture Sens (paturesens.com), n’hésitez pas à vous y inscrire ou nous contacter pour des infos.

Les grands principes du pâturage

« Le pâturage est la rencontre de l’herbe et de la vache. Faire pâturer, c’est satisfaire au mieux les exigences de l’une et de l’autre »

André Voisin, Productivité de l’herbe, 1956.

Pour cela, il faut respecter deux grandes règles incontournables :

  1. Temps de présence court des animaux : 1 à 3 jours maxi. Cela permet d’éviter le surpâturage, avoir une herbe de qualité constante et une production (de lait) régulière.
  2. Temps de repos long : 20 à 35 jours selon la pousse et la saison pour laisser à l’herbe le temps de reconstituer ses réserves et donner aux animaux une hauteur d’herbe facilement pâturable permettant de couvrir leurs besoins
Mars Avril à Juin Juillet-août Automne
Déprimage des parcelles pour amorcer la pousse et créer du décalage entre les parcelles Pleine pousse : débrayer les parcelles excédentaires pour la fauche En cas de trou d’été, prévoir un report d’herbe sur pied ou l’implantation d’un mélange d’été sur quelques ha. Prolonger le pâturage tournant le plus tard possible

Au fil des ans, de plus en plus d’éleveurs bio se lancent avec volonté et méthode, et ça marche !

Yannick Przeszlo, éleveur laitier dans l’Avesnois témoigne...
« 2018 est ma première année en pâturage tournant dynamique, et contrairement à 2017, vu la hausse de productivité, je n’aurai pas besoin d’acheter du fourrage pour boucler mon bilan fourrager. »