Bio en Hauts-de-France

Agriculture biologique en Hauts-de-France


Comme chacun d’entre vous, nous adaptons jour après jour notre travail pour faire face à la crise et assurer la continuité de notre activité, tout en respectant les consignes de confinement en vigueur. Nos locaux sont ainsi fermés, mais l’ensemble des salariés restent à votre écoute, par mail ou par téléphone. Retrouvez tous les contacts ici

Poursuivre votre activité agricole

Les secteurs agricoles et agroalimentaires sont clairement identifiés comme des secteurs prioritaires, indispensables au fonctionnement du pays. A ce titre, ils bénéficient de l'ensemble des mesures de soutien aux entreprises annoncées par le gouvernement. Tout est mis en œuvre pour que les entreprises de ces secteurs puissent poursuivre leurs activités dans la mesure du possible, tout en respectant les consignes sanitaires.

Pour vous aider à poursuivre votre activité dans les meilleurs conditions possibles, le ministère a créé une FAQ gérée par l’APCA (Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture). Vous y trouverez un récapitulatif des informations à disposition ce jour concernant l’impact de cette crise sanitaire sur les activités agricoles (gestion des entreprises, mesures de soutien, organisation du travail salarié …).

Si vous avez de nouvelles questions sans réponse, faites-les remonter à la FNAB qui est en lien direct avec le Ministère, en nous contactant : jb.pertriaux@bio-hdf.fr

Quelques liens utiles

Connaître les actualités sur les dispositifs d’aides et de certification

  • Engagement AB

Vous voulez vous engager en AB, c'est encore possible

Malgré l’arrêt temporaire des contrôles sur site, selon les dernières informations obtenues de l’INAO via la FNAB, vous pouvez vous engager en agriculture bio en effectuant 2 démarches :

  • notifier votre engagement auprès de l’Agence bio avant le 15 mai 2020
  • contacter un Organisme Certificateur pour vous engager. Les audits se feront peut-être dans des délais plus tardifs que d’habitude mais ce qui importe c’est la notification, sous réserve bien sûr que vous ayez eu contact avec l’OC qui validera l’habilitation.

A noter : c’est bien cette date de notification Agence Bio (service en ligne) et la date d’engagement auprès de l’Organisme Certificateur (OC) qui détermineront le début de conversion et non celle du 1er audit.

Pour bénéficier des aides à la conversion

  • La déclaration Télépac est reportée au 15 juin 2020, nos réunions d’informations sur les aides bio sont pour l’instant reportées et dans l’incertitude de leur tenue, des supports de communication seront mis en ligne sur notre site.
  • La mesure d’aide à la Conversion à l’Agriculture Biologique (CAB) est maintenue au même montant que les années précédentes. La contractualisation est maintenue pour 5 ans
  • Les conditions des mesures d’aide au Maintien à l’Agriculture Biologique (MAB) restent à préciser.

Pour le renouvellement de votre certificat bio

Les certificats en cours de validité arrivant à échéance, (ou arrivés à échéance depuis la crise), peuvent être prolongés à l’identique jusqu’au 31 mars 2021 sans contrôle sur place préalable à la décision.

Si vous arriviez à la fin de la période de conversion de vos terres ou de vos animaux, votre passage en bio n’est pas affecté par l’absence de contrôle sur place.

L’INAO souhaite tout de même que chaque ferme certifiée soit contrôlée dans l’année 2020, conformément au règlement bio. Le contrôle interviendra au moment ou l’INAO réautorisera les déplacements de contrôleurs sur les fermes.

Pour les extensions de certificats bio en cours

Elles sont possibles sans contrôle sur place, mais sur la base de contrôles documentaires à distance. Les modalités de ces contrôles sont encore à mettre en place car certaines extensions ne pourraient pas être validées. Par exemple il reste à éclairer :

  • habilitation à distance des nouveaux élevages type porc ou volaille (qui valorisent en bio après le premier contrôle) / habilitation à distance d'ateliers de transformation...
  • quelles extensions de certification seront acceptées ou non ? A priori, une extension de certification pour une production "proche" de celles déjà certifiées sur la ferme devrait être acceptée. Par contre, pour les productions vraiment différentes, les modalités restent à préciser.

Pour les nouveaux engagements liés à la transformation de produits bio

C’est pour l’instant ce qui pose le plus de difficultés car l’absence de contrôle sur site pendant le confinement ne permet pas la vente de nouveaux produits transformés bio.

Pour des constats de friches (réduction de la période de conversion)

Ils pourront se faire à distance sur la base d'un contrôle documentaire mais il reste encore des incertitudes sur la procédure.

  • Aide à la certification

Le formulaire d’une aide à la certification qui prendra en charge 80% du montant de la certification (HT) est en cours d’élaboration par le Conseil régional. Il est prévu qu’il soit rétroactif au 1er janvier, et ne s’agissant pas d’un appel à projet intégrant des fonds du FEADER, le traitement des dossiers se fera au fil de l’eau.

Le dispositif sera accessible pour tous les producteurs pendant 5 ans. Mais le nombre d'années éligibles sera amputé du nombre d'années primées des anciens dispositifs annuels des conseils régionaux en 2016, 2017 et 2018. Cela exclut les producteurs qui bénéficient du dispositif FEADER 03.01.01 (2016, 2017, 2018, 2019 en Nord Pas de Calais) et les producteurs engagés avant 2016.

Tous les producteurs qui entament un début de conversion en 2020 auront 5 ans d'aide (80 % du montant HT).

  • PCAE

La date limite de dépôt des dossiers a été reportée au 1er juin 2020. Un appel à projets en 2021 est normalement prévu.

Pour éviter trop de retard dans l’instruction des projets 2020, des plateformes départementales ont été mises en place pour le dépôt des dossiers : Aisne, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Somme.

Toutefois, ce dépôt devra se doubler, dès que cela sera possible, d’un envoi de l’ensemble des pièces par voie postale à votre DDT.

Un tuto est disponible ici afin de de faciliter vos saisies et en cas de besoin, vous pouvez aussi contacter l’assistance GALIS sur la boite mail : galis@hautsdefrance.fr .

  • Autres dispositifs d'aides

Retrouvez les autres dispositifs toujours en cours.

Vendre vos produits

Partout en France, la filière agricole bio s'organise pour proposer des alternatives. La FNAB a compilé les initiatives possibles :

  • liste de plateformes pour vendre et acheter en ligne (sans logistique de livraison) – outil non exhaustif et mis à jour régulièrement
  • types d’alternatives recensées à ce jour – mise à jour régulière

Nous avons identifié peu de problématiques de manques de débouchés en région malgré les fermetures de marchés. Vous êtes plutôt sur-sollicités, notamment par de nouveaux acheteurs locaux, et n’arrivez pas à répondre à toutes ces demandes. Néanmoins, nous avons plusieurs informations à vous partager :

  • Le court-circuit est un outil de vente en ligne de produits agricoles locaux. Très actif notamment sur la métropole Lilloise avec une offre conséquente en produits bio, ils recherchent des maraîchers qui auraient encore du stock et qui rencontreraient des difficultés à écouler leurs productions. Si ce débouché vous intéresse et que vous êtes en capacité de livrer sur la métropole Lilloise ou dans les Flandres, contactez les : contact@lecourtcircuit.fr / 06 51 00 39 98.
  • Quelques magasins Biocoop s’associent localement avec des producteurs pour leur permettre d’écouler sur le magasin leurs productions. Par ailleurs en recherche active de produits bio régionaux, n’hésitez pas à les solliciter si ce n’est déjà fait : Charles Jelensperger 0649340256 - c.jelensperger@biocoop.fr
  • Vous êtes fortement sollicités mais les travaux des champs ont repris grâce à une météo au beau fixe : les jardins de Cocagne, ont une flotte de véhicules et organisent déjà des tournées de livraisons qui pourraient vous soulager durant cette période. N'hésitez pas à contacter Dominique HAYS, référent régional du Réseau Cocagne pour voir, en fonction de vos territoires, les solutions logistiques et commerciales à inventer (livraisons, colisages...) : angesgardins@gmail.com
  • L’outil Panier Local vous permet de vous lancer dans la vente en ligne. Grâce au partenariat FNAB et si vous êtes adhérent à Bio en Hauts-de-France (et donc automatiquement de la FNAB), vous bénéficierez des 3 premiers mois offerts.
  • Si vous souhaitez faire connaître votre vente directe auprès du grand public régional, nous recommandons le site www.ouacheterlocal.fr. Céline peut vous y référencer si vous le souhaitez : c.lefebvre@bio-hdf.fr
  • Le département du Nord propose de transformer certains collèges en points de livraison type « drive » pour les producteurs qui rencontreraient des problématiques d’écoulement de leurs productions. Les producteurs intéressés peuvent prendre contact avec Maëlle DELABRE, conseillère à la Chambre d’Agriculture Nord-Pas de Calais : 06 07 62 42 88 - maelle.delabre@npdc.chambagri.fr.
  • Si vous cherchez à écouler vos stocks invendus ou surplus, vous pouvez aussi publier gratuitement une annonce sur : Agribolien (rubrique « Services/autre service »).

Si vous avez encore des soucis d’écoulement, contactez pour cela votre conseiller habituel ou Fanny : f.vandewalle@bio-hdf.fr

Interpellations des élus et collectivités locales pour créer des alternatives à la fermeture des marchés de plein vent

La FNAB a diffusé auprès de toutes les collectivités locales une information pour inciter les élus locaux à développer de nouvelles formes de distributions alimentaires locales : « En tant que collectivité locale, vous pouvez contribuer à la pérennité de la production et de la distribution alimentaire sur votre territoire, malgré les contraintes qui s’appliquent actuellement pour faire face à cette crise sanitaire d’ampleur (interdiction des marchés de plein air…). Des exemples existent déjà : donner de la visibilité aux agriculteurs locaux commercialisant leurs produits à la ferme, mettre à disposition des bâtiments ou moyens logistiques publics pour organiser la collecte de denrées alimentaires dans les fermes et la livraison auprès des habitants… »

Nous relayons en région ces préconisations et propositions auprès de nos communes et intercommunalités.

Trouver des solutions à vos problématiques de main-d'oeuvre

Si vous devez faire appel à de la main-d'oeuvre pour remplacer des salarié-e-s malades ou pour recruter des saisonniers, Pôle Emploi a mis en place une plateforme officielle dédiée aux secteurs d'activité et entreprises jugés prioritaires :

https://mobilisationemploi.gouv.fr/#/accueil

Vous pouvez y déposer vos offres d'emploi (pensez à y préciser que c’est pour travailler dans une ferme certifiée en agriculture biologique). Vous serez recontacté par un-e conseiller-ère pour préciser votre besoin. Pôle Emploi peut aussi vous accompagner pour faciliter le recrutement.

En région, dans le cadre de notre plan de développement pour l’emploi salarié en AB, nous avons tissé des liens avec les groupements d’employeurs afin :

  • qu’ils connaissent davantage les besoins d’emploi et compétences particulières en agriculture biologique,
  • qu’ils favorisent la mise en relation entre les salariés du groupement d’employeurs et vos besoins,
  • qu’ils forment au mieux ces salariés aux spécificités de la bio.

Face à vos préoccupations actuelles, nous avons relancé chacun de nos partenaires groupements d’employeurs. Nous vous invitons à prendre contact avec eux pour connaître leurs disponibilités en salariés et leurs éventuelles capacités à répondre à vos besoins dans cette urgence. Vous trouverez leurs coordonnées ci-après.

Contacts groupements d'employeurs

Travailler dans le respect des règles sanitaires

  • Utilisation des bedweeders et mesures barrières : Bio en Hauts-de-France a validé auprès de la MSA l'utilisation des bedweeders dans le respects des gestes barrières. Pour cela, vous êtes invités à vous référer à la fiche maraîchage créée par la MSA. Cela impliquera notamment de privilégier le travail côte à côte plutôt que face à face ; isoler les postes de travail par des séparations physiques ; limiter les rotations de postes ; réduire, si possible, le nombre d’opérateurs sur l’outil. A noter que, si les précautions liées à la distance ne peuvent être respectées ou si l’isolation des postes de travail n’est pas possible, vous devez équiper vos salariés, à minima, de masques FFP1 ou catégorie 1 durant leur activité.
  • Commande groupée de masques pour les adhérents de Bio HDF : suite à notre commande groupée pour équiper vos salariés, plus de 700 masques chirurgicaux de type II supplémentaires sont encore disponibles pour nos adhérents. Ils seront livrés en semaine 20 et vendus à prix coûtant, soit 95 centimes l'unité. Si vous êtes intéressé-e ou si vous avez des questions, n'hésitez pas à solliciter Raphaëlle, r.delporte@bio-hdf.fr
  • Pour rappel, vous trouverez ICI, le kit de lutte contre le COVID-19 édité par les ministères du Travail et de l’Agriculture à destination de l’activité agricole .

Plus d’infos ? Des questions ? Remarques ? Contactez Raphaëlle : r.delporte@bio-hdf.fr – Nous organiserons d’ici une quinzaine de jours une réunion en visio pour nos adhérents afin d’échanger sur tous ces sujets et répondre à vos éventuelles questions / problématiques. Manifestez-vous auprès de Raphaëlle si vous souhaitez participer.

Nous continuons à vous accompagner

Nos salariés et administrateurs restent mobilisés pendant cette période et assurent la continuité de l’activité en respectant les consignes de confinement en vigueur.

  • Conseil individuel

Les conseils individuels sont maintenus à distance. Vous pouvez contacter nos conseillers

  • Formations et événements

Toutes les formations et rencontres sont soit annulées, soit reportées. Vous pouvez continuer à nous faire part de vos souhaits en formation par le biais de ce formulaire, et ainsi nous aider dans la construction de notre prochain catalogue 2020/2021.

Nous reviendrons vers vous pour préciser les nouvelles dates et organisation quand la situation sera revenue à la normale.